•  

    Ultramarins

     

     

     

    C'est officiel.

    Ultramarins sortira chez Quidam pour la rentrée prochaine, dès fin Août en librairies.

    Né de notes prises pendant la traversée de l'Atlantique en cargo en 2012, ce texte s'est peu à peu transformé en récit, le voyage est devenu plus intérieur et fantastique, le texte a grandi de résidences en résidences et notamment à la maison de la Poésie de Rennes en 2016.

    Cet été j'ai enfin décidé d'y mettre le point final.

    Pascal Arnaud, des éditions Quidam, l'a accueilli avec beaucoup d'enthousiasme et de confiance.

    Le livre est magnifique.

    Trac et joie mêlés, et jours comptés avant qu'il ne vous rencontre sur les tables des libraires.

    Sensation d'une nouvelle aventure, ça y est, de nouveau quelque chose se détache de la rive, et part.

     

    Ultramarins

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

    Denis Lavant reprend Alors Carcasse / Facebook live / bibliothèque municipale de Lyon

     

     

    De report en report, la reprise de la lecture d'Alors Carcasse par Denis Lavant aura lieu demain, à la bibliothèque municipale de Lyon, à partir de 18H30.

    C'est dans le cadre de l'exposition "Sous les mains de qui aurait l'audace", célébrant les 40 ans de Cheyne.

    Malheureusement sans public, vous pourrez suivre la rencontre menée par Benoît Reiss, puis la lecture de Denis Lavant, sur le compte Facebook de Cheyne éditeur, ou bien en suivant le lien Zoom sur le site de la bibliothèque.

    Première expérience pour moi de rencontre par réseau social interposé, j'aurais préféré vous regarder dans les yeux vous serrer la main et échanger autour d'un verre, mais disons que ce n'est que partie remise.

    A demain, 18H30, chez vous, donc.

     

     

     

     

     

     EDIT: Voici le lien pour assister après coup à la rencontre et lecture sur la page Facebook de Cheyne ou ici.

    Et vers un article à propos de cette lecture. 

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    Impeccable mis en scène par François Rancillac

     

    Impeccable, c'est l'histoire de Viktor, qui ne se sent pas de racines aux pieds, et a plutôt l'envie de franchir des montagnes.

    C'est l'histoire d'un texte créé en 2016 dans les collèges du Jura et repris aujourd'hui par François Rancillac et sa compagnie dans les collèges des Hauts de France, avec la complicité du Bateau feu,  Scène nationale de Dunkerque.

    La pièce a pu se répéter en résidence dans un collège de Crochte, puis dans une salle du Bateau feu quand les collèges ont été fermés. 

    Les temps rendent difficile la possibilité de poser des dates fixes, mais la création devrait avoir lieu en mai à Dunkerque, avec une reprise à l'automne, notamment à Paris.

    Avec Eliott Lerner en impeccable Viktor, François Rancillac à la mise en scène assisté de Léo Reynaud, et Benoît Dattez à la magie.

     

    Impeccable mis en scène par François Rancillac

    (Affiche de Pascal Colrat pour le Théâtre sur paroles, compagnie de François Rancillac)

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

     

     

    (Ceci n'est pas la couverture du livre. Ceci n'est pas une fiction. Ceci est le monde qui me fait un clin d'oeil quand j'essayais justement d'en sortir par la farce. Ceci pourrait être un extrait de mon texte. Ceci trouverait sa place entre une scène du Président et une autre des artistes essayant de s'en sortir eux aussi par la farce.

    Bon. Les désordres imaginaires (ou la destruction du pays par le jeune président à la mode) paraîtront réellement ces prochains jours aux fidèles éditions Quartett, quand les librairies auront rouvert. C'est une pièce à l'histoire sinueuse et empêchée, mais qui parvient quand même, obstinément à se faire son chemin.

    L'envie de ce texte, choral, empruntant à des affaires récentes tout ce qu'il y a de plus réelles tout en se donnant des allures burlesques, a été écrit d'abord pour les élèves du CNSAD. Pour diverses raisons, ce n'est pas la pièce qui a été présentée au public au mois de février comme prévu, mais des improvisations autour de la pièce.

    Un confinement plus tard, ce sont les élèves de l'ESCA d'Asnières, sous la houlette d'Etienne Pommeret, qui travaillent à leur spectacle de première année. Malheureusement, second confinement oblige, cela se fera dans un premier temps sans public, ce vendredi.

    Et le livre qui arrive trouvera-t-il quelque porte ouverte?

    Quand aux livres de théâtre en général et à leur devenir-spectacle, reparlons-en dans quelques confinements.

    Une petite présentation, peut-être, en attendant que ces Désordres cessent d'être trop fantôme?)

     

    Un texte gigogne autour de la surveillance des citoyens, des injonctions qui leur sont faites. Il y sera question de censure, d'auto-censure, de la difficulté à monter un projet collectif, d'émergence, de performance, de prudence, de confiance, d'un Président qui gouverne en s'immisçant dans l'imaginaire de la population, de caméras dans les arbres, de surveillants infiltrés, d'une rumeur persistante et d'une foule que personne ne comprend et dont personne ne sait quoi faire. Et d'un mystérieux document intitulé La destruction du pays par le jeune président à la mode. 

     

    PS: Ceci est la couverture du livre à venir...

    Persistance des désordres

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    On me signale ici ou là le lamentable abandon de ce blog, ou plutôt beaucoup plus gentiment on s'inquiète de ce silence. Aucune inquiétude à avoir: ce délaissement n'est pas le signe que ça ne va pas, pure paresse de ma part, et difficulté à garder ce petit temps de loisir, mon petit joujou d'écrire ici.

    Mais il est temps que je fasse part de quelques actualités, même si je n'ai pas envie de ne me connecter ici que pour la communication, ne pas relayer quelques informations importantes serait un peu idiot (tout de même).

     

    - Par exemple que demain, mercredi 9 septembre, vous pouvez aller écouter et voir SCOREUSES, dans la mise en scène d'Hélène Soulié et avec Lymia Vitte, à la Faïencerie de Creil.

    - Que le samedi 19 septembre il y aura Bal Littéraire au théâtre Jean-Vilar de Vitry et que je ferai de mon mieux pour que les mots se trémoussent avec ceux de Julie Aminthe, Métie Navajo, Rémi De Vos et Eddy Pallaro.

    https://www.theatrejeanvilar.com/2605-20222/la-saison/detail-d-un-spectacle/fiche/le-bal-litteraire.htm

    - Que si vous êtes à Lyon, il y a en ce moment à la Bibliothèque Municipale une exposition consacrée aux quarante ans de Cheyne.

    Que si vous êtes près d'une librairie il y a une très belle collection anniversaire, commandes de textes sur le thème "grandir", signés par Ito Naga, Albane Gellé, Loïc Demey, Clara Molloy, Jean-Marie Barnaud et Tania Tchénio.

    - Que le 27 novembre, toujours à Lyon et toujours dans le cadre de l'exposition autour des quarante ans de Cheyne, Denis Lavant reprendra la lecture d'Alors Carcasse.

    - Que les Lectures sous l'arbre annulées cet été se tiendront fin octobre et que j'y serai présente.

    - Que ma dernière pièce,  Les désordres imaginaires sortiront chez Quartett cet automne également.

     

    On ne va donc pas s'ennuyer dans les deux mois qui viennent, et peut-être même se voir, qui sait?

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires