• Trois femmes sur leur 31, des disques vinyles, le plein air et les paysages incroyables de la Lozère, mais aussi la maison d'arrêt de Mende et quatre hommes attentifs à ce texte si féminin, la rencontre avec l'équipe du Théâtre clandestin: c'était Prodiges® dans le cadre des Lectures d'été.

    Quelques images des lectures à Sainte-Enimie et Pont-de-Monvert:

     

    C'était Prodiges® en Lozère

     

    C'était Prodiges® en Lozère

     

    C'était Prodiges® en Lozère

     

    C'était Prodiges® en Lozère

     

    C'était Prodiges® en Lozère

     

    C'était Prodiges® en Lozère

     

    C'était Prodiges® en Lozère

     

    C'était Prodiges® en Lozère

     

    C'était Prodiges® en Lozère

     

    C'était Prodiges® en Lozère

     

    C'était Prodiges® en Lozère

     

    C'était Prodiges® en Lozère

    (c) Pierre Berard pour le Théâtre clandestin.

    C'était avec Audrey Robert, Marieke Sergent et ma pomme, mise en lecture de Juliette Fernet.

    Ca te donne envie de relire ou de découvrir Prodiges®? Rien de plus facile, il est publié aux éditions Quartett, comme le montrent très bien nos aimables vendeuses.

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    Retour sur les Etats singuliers de l'écriture dramatique

     

    Il s'est passé je crois quelque chose d'important à Bagnolet ces deux derniers week-ends. De loin ça pouvait ressembler à un événement habituel, un festival autour d'écritures d'aujourd'hui, des spectacles, des rencontres, des lectures.

    Mais ce qui était beaucoup plus inhabituel, c'est que, pour la première fois, tout cela était pensé, organisé, décidé par des auteurs. Pour une fois on n'a pas fait "pour" nous, comme si nous étions les enfants un peu fragiles de la profession, qu'il fallait à tout prix aider. Pour une fois nous étions aux commandes. Libres de proposer ce qui nous était utile et nécessaire. Libres d'essayer des choses. De prendre l'espace du plateau, et la parole.

    Alors, ça n'a peut-être l'air de rien, mais c'est comme une petite révolution dans le monde bien dysfonctionnel du théâtre aujourd'hui, où chacun avance (ou recule) crispé sur ses petits pouvoirs, où il est presque impossible de se défaire d'une organisation pyramidale, économiquement et structurellement.

    Que cela crée un précédent ou non, nous le verrons bien. Inutile de dire qu'aucune aide financière institutionnelle n'a été accordée: ça la foutrait mal, peut-être, que les auteurs commencent à avoir l'idée de s'émanciper et de proposer leurs propres cadres.

    Mais c'est par là, pourtant, que les choses doivent aller. Parce que continuer dans un tel divorce avec les théâtres, les plateaux, les metteurs en scène, n'est plus tenable. Il va falloir inventer une façon de recommencer à se parler. Sur un pied d'égalité.

     

    Retour sur les Etats singuliers de l'écriture dramatique

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Les XXVèmes Lectures sous l'arbre, du 14 au 21 août 2016

    (c) Cheyne

     

    Le programme des XXVèmes lectures sous l'arbre est donc sorti, pour ma part j'y passerai toute la semaine entre ballades et lectures, rencontres à l'Arbre vagabond et confidences sous la yourte, librairie et pique-niques champêtres.

    Pour cet anniversaire, le programme est copieux, la Chine est le pays invité, Actes Sud l'éditeur invité, et vous pourrez également croiser, entre autres, outre les auteurs de Cheyne, Edwy Plenel, André Marcowicz, Marie-Sophie Ferdane, Laurent Poitrenaux et Frédéric Pierrot qui proposera une lecture spectacle des Chemins contraires.

    Je serais vous, je commencerais déjà à feuilleter le programme et à organiser mon séjour au grand air.

    Les XXVèmes Lectures sous l'arbre, du 14 au 21 août 2016

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Partager via Gmail

    votre commentaire