•  

     

    Escales / Odyssées dans les jardins du Louvre Lens

     

    Escales / Odyssées dans les jardins du Louvre Lens

     

    Céline Dély, Cécile Gérard et Maxime Le Gall dans Où le souvenir d'abîme, de Baptiste Amann, à la Plaine ludique.

     

     

    Escales / Odyssées dans les jardins du Louvre Lens

    Escales / Odyssées dans les jardins du Louvre Lens

     

    Baptiste Dezerces, François Godart et Lola Haurillon dans Le retour, de Yann Verburgh, au foyer de la Scène.

     

    Escales / Odyssées dans les jardins du Louvre Lens

    Escales / Odyssées dans les jardins du Louvre Lens

     

    Nathan Gabily, Alain d'Haeyer et Adeline Vesse dans Homère. Odyssée. Chant neuf, dans l'adaptation de Célia Houdart, dans le Bois

     

    Escales / Odyssées dans les jardins du Louvre Lens

    Escales / Odyssées dans les jardins du Louvre Lens

    Escales / Odyssées dans les jardins du Louvre Lens

     

    Lucie Boissonneau, Cyril Brisse et Jeanne Lazar dans La fille d'Ulysse, de Mariette Navarro, au Bassin

     

    Mis en espace par Noémie Rosenblatt, douze comédiens ont pris possession de tous les espaces des jardins du Louvre Lens pour une journée de lectures déambulatoires en écho à l'exposition Homère, et pour clôturer les quatre résidences en collège. 

    Bravo à Lucie Boissonneau, Cyril Brisse, Baptiste Dezerces, Céline Dély, Nathan Gabily, Cécile Gérard, François Godart, Lola Haurillon, Alain d'Haeyer, Jeanne Lazar, Maxime Le Gall et Adeline Vesse d'avoir bravé les éléments.

    Voilà je crois le théâtre comme il me plaît, hors des théâtres, investissant tous les espaces, exigeant et sans jamais se prendre au sérieux.

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

    Escales / Odyssées

     

    Alors que nous préparons à Béthune une nouvelle présentation de saison (demain soir à 19h à la Comédie, venez donc, ça va être riche et beau!), se prépare dans quelques jours une première étape du projet Escales / Odyssée: Célia Houdart, Baptiste Amann, Yann Verburgh et moi avons été en résidence dans des collèges de Bruay, Béthune, Lens et Sallaumines au cours de la saison, en lien avec des classes de 6ème, et avons écrit chacun une variation autour de l'Odyssée.

    Une première étape, mais peut-être la plus importante, sera de restituer ce travail devant les élèves que nous avons côtoyé durant deux semaines chacun, et leurs familles, dans l'incroyable cadre du Louvre Lens et de ses jardins, dans une mise en espace de Noémie Rosemblatt et avec une joyeuse bande d'actrices et d'acteurs.

    La saison prochaine, cela donnera lieu à un spectacle, à jouer partout dans les communes partenaires.

    Outre la joie de finaliser un projet de résidence et de projet collectif, c'est une aventure qui se poursuit sur une territoire que j'ai l'impression de connaître de plus en plus intimement, même si je suis loin de l'avoir parcouru totalement, et si je vis dans une autre région. Mais l'écriture, dans ce qu'elle nous demande d'antennes à ouvrir pour écouter les bruissements d'un monde, nous donne aussi cette curieuse impression d'appartenir, le temps d'un spectacles, à ces rues-là, à ces paysages, à la parenté de ces enfants rencontrés.

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    Remise du Prix Scenic Youth à Béthune

     (Des lycéens dans le hall du théâtre, (c) Thomas Faverjon)

     

    Dans les missions du collectif d'artistes de la Comédie de Béthune, il y a à la fois la défense des textes contemporains et le travail avec les adolescents, Scenic Youth, prix de textes dramatiques contemporains décerné par des lycéens,  dont la première édition s'est clôturée la semaine dernière, est à la croisée de ces deux axes.

    Pendant plusieurs mois, des élèves de 1ère en option théâtre ont lu et joué cinq textes de théâtre contemporain sélectionnés pour eux par le groupe de lecteurs de la Comédie, dont je fais partie. Ils ont appris à débattre, à confronter différents types d'écriture, à se projeter dans le jeu, la mise en scène. Ils ont goûté le plaisir de textes écrits aujourd'hui pour aujourd'hui. Ils ont voté en ayant conscience de leur responsabilité, les débats ont été passionnées et les résultats très serrés.

     

    Remise du Prix Scenic Youth à Béthune

    Remise du Prix Scenic Youth à Béthune

    Remise du Prix Scenic Youth à Béthune

    Remise du Prix Scenic Youth à Béthune

    Remise du Prix Scenic Youth à Béthune

    (Images des différents ateliers de la journée. (c) Thomas Faverjon)

     

    Les finalistes de cette toute première édition étaient:

    Sandrine Roche avec Ravie

    Sam Holcroft avec Edgar et Annabel

    Magali Mougel avec Suzy Storck

    Sirkuu Peltola avec ça foxtrotte dans la botte de Mamie (traduit du finois par Tiina Kaartama)

    Evan Placey avec Ces filles-là  (traduit de l'anglais par Adélaïde Pralon)

    Le 6 octobre, les lycéens participants étaient de retour à la Comédie de Béthune pour une journée de workshop autour des différents textes finalistes, et pour remettre le prix à Evan Placey et sa traductrice Adélaïde Pralon, pour son texte Ces filles-là (Girls like that).

     

    Remise du Prix Scenic Youth à Béthune

     

    (Questions des élèves à Evan Placey et Adélaïde Pralon, (c) Thomas Faverjon)

     Retrouvez le reportage photo complet et la vidéo de la journée sur le site de la Comédie de Béthune.

     

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  •  

    Images du Déjeuner sur l'herbe

     

    Si vous vous êtes promenés dans les jardins béthunois la semaine dernière, et plus particulièrement au Jardin public, vous avez croisé de drôles de personnages, une légende inventée, des cris du cygne et de l'harmonica, des marionnettes, des voyeurs, des rêveuses, des voix venues d'on ne sait où.

    C'était une nouvelle façon pour l'équipe de la Comédie de Béthune et son collectif d'artistes de sortir du théâtre et d'aller à la rencontre des habitants. Comme pour la réouverture du Palace cet automne, ou les lectures du "Panier de Mariette", nous avons proposé une déambulation sur mesure pour le Parc, écrite à partir de rencontres avec les béthunois. Nous avons repris les motifs de leurs récits pour tisser une toute nouvelle histoire de disparition, mon camarade Arnaud Anckaert et moi-même, et avec la complicité des comédiens Cyril Brisse, Cécile Backès, Noémie Rosenblatt, Maxime Le Gall, François Godart, Fanny Chevallier et Azeddine Benamara.

    Les spectateurs, par petits groupes, ont déambulé et se sont laissés surprendre, prendre à partie, ils ont reconstitué l'histoire de deux amoureux envolés, tandis que de vrais mariés venaient se faire photographier dans le parc.

    C'était en clôture de notre première saison à Béthune, et juste avant de présenter la suivante.

     

    Images du Déjeuner sur l'herbe

     

    Images du Déjeuner sur l'herbe

     

    Images du Déjeuner sur l'herbe

     

    Images du Déjeuner sur l'herbe

     

    Images du Déjeuner sur l'herbe

     

    Images du Déjeuner sur l'herbe

     

    Images du Déjeuner sur l'herbe

     

    Images du Déjeuner sur l'herbe

     

    Images du Déjeuner sur l'herbe

    (c) Philippe Malone

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

    Il y a un an, avec l'équipe de la Comédie de Béthune, on travaillait à la réouverture du Palace, à la façon d'inviter spectateurs et surtout béthunois non spectateurs à pousser les portes du théâtre, à prendre leurs habitudes dans le hall et dans les salles.

    La semaine prochaine, et en clôture de notre première saison, c'est nous qui sortirons de la Comédie pour investir le jardin public, son kiosque, ses grenouilles et ses aires de jeu, à quelques jours de la présentation de la saison 15-16 et pour un déjeuner sur l'herbe avec lectures de textes inédits écrits pour l'occasion.

    Parce que la question reste posée, de la rencontre, de la façon d'aller s'adresser à tous ceux qui n'ont jamais franchi la porte des théâtres. Toujours ce double mouvement, ne rien céder à l'exigeance et ne pas, pour autant, se replier sur soi. Etre entièrement dans le théâtre, être entièrement dans la ville autour.

    En deux jours, j'écrirai six courts textes, six "stations" pour petits et grands, autant de fragment d'une même histoire, enquête avec la complicité des habitants, sur un jardin secret dans la ville.

    Ce sera le 13 juin, vous venez?

     

     

     

    (Jardin public, Béthune, mai 2015)

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique