•  

    Une journée avec Elle brûle

    (c) Comédie de Béthune

     

    Cette semaine, aussi, deux univers qui se rencontrent: celui des Hommes Approximatifs et celui de la Comédie de Béthune où je me rends régulièrement depuis un an maintenant. Et c'était une fierté particulière d'être de ces deux aventures-là et d'être présente lors de leur réunion.

    Jeudi, on a passé une journée avec une soixantaine de lycéens en option théâtre de Béthune et ses environs: visite, atelier d'écriture à partir d'impros, rencontre, spectacle: raconter, partager et espérer que Elle brûle ait un sens chez ces jeunes gens curieux et passionnés. C'était intense et joyeux, de partager l'animation de cet atelier avec mon camarade de collectif Arnaud Ankaert.

    D'autres photos de cette journée ici.

    C'était très fort aussi de revoir le spectacle après plus d'un an pour moi, en étant débarrassée de l'anxiété de la création, de le reconnaître et de voir aussi comme il a pris en fluidité, autonomie, complicité entre les interprètes, douceur et précision.

    Alors oui, j'avais un peu la tête qui tournait en rentrant à la maison, mais ce n'est pas le moment de faiblir, je retourne demain à Valence voir où en est Le Chagrin...

     

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Il y a deux semaines, donc, on a travaillé d'arrache-pied avec le collectif d'artistes du côté de Béthune et Lillers, pour faire entendre les textes que j'avais choisis, lors de deux soirées de mise en espace déambulatoires. Des extraits de quatre textes, d'Elfriede Jelinek, Magali Mougel, Hélène Bessette et moi, autant dire que je me sentais bien entourée, avec ces voix vives et vivantes et vivifiantes.

    Un grand plaisir pour moi de revenir faire un tour du côté du jeu, et de me glisser dans ces écritures de lieu en lieu, sur les propositions de mise en espace de Julien Fišera et avec pour partenaires de scène Maxime Le Gall et Cécile Backès.

    Et la bonne nouvelle, c'est que ce n'est que le début de notre collaboration, et qu'il y a encore plein de formes à inventer ensemble.

     

    Images du Panier de Mariette à Lillers et Béthune

     

    Images du Panier de Mariette à Lillers et Béthune

     

    Images du Panier de Mariette à Lillers et Béthune

     

    Images du Panier de Mariette à Lillers et Béthune

     

    Images du Panier de Mariette à Lillers et Béthune

     

    Images du Panier de Mariette à Lillers et Béthune

    (c) Comédie de Béthune

     

     

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  •  

    Carte Blanche à Béthune et Lillers / Le panier de Mariette "Sois belle et tais-toi"

    Parmi les projets menés avec le collectif d'artistes de la Comédie de Béthune, des cartes blanches, à Béthune et sur le territoire de l'agglomération.

    L'une d'elle s'appelle "Le panier de Mariette", parce qu'on m'a demandé quels textes je souhaitais y mettre, dans mon panier idéal, et faire découvrir le temps d'une déambulation hors-les-murs aux habitants de Béthune et de Lillers.

    Par association d'idées, autour de l'envie de lire un extrait de Si d'Hélène Bessette, j'ai choisi un ensemble de textes écrits par des femmes, différentes déclinaisons plutôt grinçantes des stéréotypes sur les bonheur ou la façon de bien vivre sa vie, dans les règles imposées par la société, le commerce ou la publicité. "Sois belle et tais-toi". Mais les hommes en auront aussi pour leur compte.

    A Béthune, ce sera à l'Hôtel Baulaincourt le samedi 8 novembre à 18h et 20h.

    A Lillers, ce sera au Palace le dimanche 9 novembre à 15h30 et 17h30.

    On lira des extraits de ma pièce Prodiges®, des Amantes d'Elfriede Jelinek, de Suzy Storck de Magali Mougel et de Si d'Hélène Bessette.

    La mise en espace est de Julien Fišera avec Cécile Backès, Maxime Le Gall, Mariette Navarro

    A l'issue des lectures, on peut manger et échanger ensemble sur le principe de l'Auberge espagnole.

     

    Carte Blanche à Béthune et Lillers / Le panier de Mariette "Sois belle et tais-toi"

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    La semaine d'inauguration se terminera demain avec trois nouveaux parcours-visite du Palace rénové, et la dernière représentation de J'ai 20 ans qu'est-ce qui m'attend, en attendant ce sont des premières fois qui se sont succédées ces derniers jours: inauguration du lieu, premières visites, première présentation de la première saison dirigée par Cécile Backès, et hier première édition d'un rendez-vous qui se met en place autour des auteurs: Ecrire pour le théâtre.

    Julien Fišera propose une série de rencontres autour de certains spectacles de la saison, et de la question de l'écriture dirigée vers le plateau: on y parlera d'écritures textuelles ou scéniques, avec leurs différentes résolutions, leurs différentes façons de traiter du réel sur un plateau de théâtre.

    Pour cette première fois, c'est François Bégaudeau qui était l'invité de Julien, accompagné de Cécile Backès et Maxime Le Gall, autour de la genèse de J'ai 20 ans qu'est-ce qui m'attend en particulier, et des moteurs et questions d'écriture tels qu'il les développe, dans ses romans, chroniques, pièces ou témoignages.  

    Deux heures d'échanges ponctués d'extraits vidéos et sonores, qui ouvrent le regard sur un spectacle qu'on a vu ou pas encore, et donnent plutôt envie de se ruer sur les livres pour y goûter par soi-même.

     

    Tout est neuf / Comédie de Béthune (3)

    (Le plateau de ce premier rendez-vous d'Ecrire pour le théâtre, dimanche 28 septembre).

     

    Et pour finir, une autre nouveauté à développer avec l'aide des spectateurs, une bibliothèque vivante dans le tout nouveau hall du théâtre, pour qui souhaiterait venir lire avant le spectacle ou dans la journée, les dons de livres sont les bienvenus...

     

    Tout est neuf / Comédie de Béthune (3)

    (Les premiers curieux dans la bibliothèque!)

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Tout est neuf / Comédie de Béthune (2)

    (Une des façades du Palace et son feu vert, septembre 2014)

     

    Le feu est donc vert pour la réouverture du Palace, grande salle de la Comédie de Béthune, CDN Nord Pas-de-Calais, et nous pourrons accueillir les premiers spectateurs dès... demain soir.

    En attendant, il y a à chaque heure un nouveau détail qui trouve sa place dans l’ameublement et la signalétique, un carton qui disparait, une étagère qui se monte. Depuis le début de la semaine, plateau et salle de répétitions sont investis aussi, pour le travail de la Compagnie Tourneboulé (avec qui j'ai collaboré une fois et que j'ai plaisir à retrouver), et la reprise de J'ai 20 ans qu'est-ce qui m'attend (première à Béthune demain soir).

    Et puis, du côté du collectif, on prépare à la fois la présentation de saison de samedi, et un parcours visite du nouveau théâtre, avec escales théâtrales, visuelles, sonores, pour faire passer le public par les différents métiers qu'on exerce simultanément dans la maison, dans les bureaux, sur et autour du plateau.

     

    Tout est neuf / Comédie de Béthune (2)

    Tout est neuf / Comédie de Béthune (2)

    (Le Palace, reflet de Béthune dans la vitre et aménagement du hall en cours)

     

    Tout est neuf / Comédie de Béthune (2)

    Tout est neuf / Comédie de Béthune (2)

    Tout est neuf / Comédie de Béthune (2)

     

    Tout est neuf / Comédie de Béthune (2)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    (Répétitions de la déambulation, vignettes en guise d'avant-goût)

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique