• Demander l'impossible

    Demander l'impossibleDemander l'impossible

    Demander l'impossibleDemander l'impossible

     

     

     

     

     

     

    Demander l'impossible

    (Classe de grande section, école Henriette Bonin, mai 2014)

     

    Une table qui pleure. Une maison vivante. Une table qui prend dans le frigo et qui prépare à manger toute seule. Des lunettes avec des yeux. Une grenouille qui parle. Autant de choses impossibles inventées et dessinées cette semaine par les enfants de grande section pour remplir la pierre de mots et lui redonner des forces, et dans l'espoir de pouvoir le remettre à l'eau, la renvoyer chez elle. Ils y tenaient, les enfants, soucieux de ce qu'on allait bien pouvoir en faire quand l'expérience serait finie, s'assurant de notre capacité à en prendre soin, on ne sait jamais, ces trois adultes un peu drôles qui leur racontent qu'on peut sauver le monde avec le pouvoir de leurs imaginations...

     

    *

    Avec les ados du lycée, quelques élèves de seconde en option arts plastique, on aborde plutôt les choses sous l'angle de la performance, et d'une après-midi unique et intensive pour passer de l'écriture au jeu, et sortir vêtus de blouses de chercheurs du CRI pour une manifestation poétique. Déclencheurs surréalistes, travail sur les slogans et les sigles, les revendications poétiques et le lâcher prise, l'imagination sans barrière pour semer un tout petit peu de désordre éphémère.

    Pas facile. De se jeter à l'eau, de comprendre ce que ça peut raconter, des mots et des corps dans la ville. Surtout quand les corps ont quinze ans et aimeraient rester invisibles.

     

    Demander l'impossible

     

    Demander l'impossible

     

    Demander l'impossible

     

    Demander l'impossible

    (Lycée Emile Letournel et place du général de Gaulle, Saint-Pierre, 21 mai 2014)

     

    *

    Le soir, c'est toujours Alice au pays des merveilles qui nous occupe, et malgré la fatigue qui commence à se faire sentir, il y a quelque fois de petits miracles, comme cette mer de larmes qui se met à s'animer, ce Loir violoniste où ces explorateurs sur table de banquet.

     

    Demander l'impossible

     

    Demander l'impossible

     

    Demander l'impossible

     

    Demander l'impossible

     

    Demander l'impossible

     

    Demander l'impossible

    (Salle des fêtes de Saint-Pierre, 22 mai 2014)

     

    « Portraits au parapluie.30 secondes de faim »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 25 Mai 2014 à 05:29

    Gloups est un de mes sons favoris.


    Qui est le punk, avec une tête de lapin ?

    2
    Dimanche 25 Mai 2014 à 15:27

    Un lapin? Quel lapin? Quelqu'un a vu un lapin?

    3
    Lundi 26 Mai 2014 à 17:12

    Des lunettes avec des yeux, c'est mon préféré !

    4
    Mardi 27 Mai 2014 à 04:00

    Ils ont inventé des choses vraiment utiles, comme la table qui fait à manger toute seule, quand même, ça demande à être étudié... Des bises de par ici.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :