• Double Prodiges®

     

    Je ne donne plus beaucoup de nouvelles par ici, par excès de densité, plutôt que par manque de choses à dire. Il y a beaucoup de travail - écriture, lecture, accompagnement dramaturgique - dont le récit par le menu n'aurait pas sa place ici.

    Et puis il y a les textes qui vivent leur vie loin de moi. En ce début 2018, deux mises en scène de Prodiges® ont vu le jour.

     

    Double Prodiges®

    La première, du côté de Grenoble dans une mise en scène de Muriel Roux, Compagnie Vous ici, et avec Anne-Sophie Galinier, Sarah Roux-Barrau et Muriel Roux. C'était à l'Anecdote d'Autrans début mars.

     

    La seconde, à la Cave-Poésie de Toulouse la semaine dernière, dans une mise en scène de Jean-Jacques Mateu (Compagnie Petit Bois), avec Anne Bourgès, Bilbo et Amélie Gasparotto.

    Double Prodiges®

     

    Un hasard de calendrier que les deux nouvelles vies de cette pièce, après la création par Matthieu Roy en 2012 et sa centaine de représentations dépassée depuis. 

    Et une grande chance pour moi, et pour mon texte. Parce qu'il est rare que plusieurs mises en scène d'un texte contemporain vivent simultanément - alors même que ça ne pose aucun problème pour les classiques. On a peur que les spectacles se fassent de l'ombre l'un à l'autre, on a peur de ne pas être l'unique découvreur d'un texte, on s'en pense le co-auteur dans certains cas, on souffre d'une mise en concurrence implicite alors même que, s'il y a bien un endroit où on ne devrait pas se poser la question, c'est bien dans la création (sauf que si c'était le cas ça se saurait)...

    Mais dans les faits, je crois, les différentes mises en scène (à condition, bien sûr, qu'elles ne soient pas exactement dans le même réseau de diffusion et sur la même période) peuvent au contraire s'aider l'une l'autre, créer ensemble un mouvement pour qu'une écriture passe plus souvent, plus systématiquement au plateau, que ce ne soit plus une bizarrerie que tous ces nouveaux titres, que ces noms d'auteurs d'aujourd'hui dans les programmes de théâtre.

    C'est dans la multiplication des mises en scène, dans l'intervalle entre leurs différences et les lectures qui en sont faites qu'un texte peut avoir une chance de devenir vraiment vivant. Je crois bien.

    PS: Et pour rappel, pour ceux qui seraient intrigués par cette pièce, Prodiges® est publiée aux éditions Quartett.

     

     

    « Lecture rencontre à la librairie LibralireIn progress »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :