• EPISODE 28 / INVITATION CHEZ SIMONE SHWARZ-BART

     

    Pour notre dernière soirée guadeloupéenne, honneur et joie, nous avons été invités à rencontrer des auteurs caribéens, à échanger sur nos parcours et nos textes, le tout dans la très belle maison de Simone Schwarz-Bart, toute entière construite autour de l'écriture et de la complicité littéraire. Voilà pour la cerise sur le gateau émotionnel de la résidence. Suspendus aux lèvres de cette grande auteure amoureuse d'un grand auteur, nous remettons en perspective nos vies d'écrivains. 

    Puis la comédienne Laurence Joseph lit le très beau texte Au bord de Claudine Galea, le temps s'arrête un petit peu, pas loin de là le Fort Saint-Pierre nous salue en cornant et s'en retourne vers Montoir, demain on reprendra l'avion, on guettera les cargos en approchant des côtes, on a un petit peu de mal à se dire aurevoir.

     

     

     

    "Le pays dépend bien souvent du coeur de l'homme: il est minuscule si le coeur est petit, et immense si le coeur est grand. Je n'ai jamais souffert de l'exiguïté de mon pays, sans pour autant prétendre que j'aie un grand coeur. Si on m'en donnait le pouvoir c'est ici même, en Guadeloupe, que je choisirais de renaître, souffrir et mourir. Pourtant, il n'y a guère, mes ancêtres furent esclaves en cette île à volcans, à cyclones et moustiques, à mauvaise mentalité. Mais je ne suis pas venue sur terre pour soupeser toute la tristesse du monde. A cela, je préfère rêver, encore et encore, debout au milieu de mon jardin, comme le font toutes les vieilles de mon âge, jusqu'à ce que la mort me prenne dans mon rêve, avec toute ma joie...

     (...)

    Ici comme partout ailleurs, rire et chanter, danser, rêver n'est pas exactement toute la réalité; et pour un rayon de soleil sur une case, le reste du village demeure dans les ténèbres. Cependant que se préparaient les noces, c'était toujours la même platitude à l'Abandonnée, le même acharnement des humains à faire descendre d'un cran le niveau de la terre, le même poids de méchanceté accroché aux oreillettes de leur coeur. "

     

    (Extraits du premier chapitre de Pluie et vent sur Télumée Miracle, de Simone Schwarz-bart)

     

     

    « EPISODE 27 / MAGIEEPISODE 29 ET DERNIER / LES MEDUSES »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :