• Etat des doutes

     

    Etat des doutes

     

    Etat des doutes

     

    Etat des doutes

     

    Demain je quitterai la Chartreuse, après trois semaines de travail, 30 pages de texte, 21 fragments, 39607 caractères, 23 pages de notes, plusieurs centaines de pages de lecture, et un texte dont je ne saurai rien dire pour l'instant, un territoire défriché,  une route à continuer, avec exigence, ne pas me contenter de ce que je sais déjà faire, prendre le temps, retarder encore un peu l'idée d'un résultat, s'octroyer le luxe de ne rien avoir à montrer, à prouver, que des questions, des doutes, la recherche encore du vrai moteur, celui qui part du ventre et non pas seulement de la pensée. Céder à l'envie du calme, du silence. Les espaces de recherche, comme à la Chartreuse, où quelque chose peut mûrir sans obligation d'en rendre des comptes, sont rares, précieux. Eux aussi, sans doute, font partie de nos "zones à défendre".

     

    Etat des doutes

     

    « 30 secondes de cheval 30 secondes dans un jardin »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :