• Juste la paix, en somme.

     

     

     

     

     

     Les interstices, donc, il explique à l’homme patient, qui l’écoute si calmement maintenant que lui, qui parle, pourrait lui ouvrir son cœur en deux, lui dire tout de ses propres vertiges, de son errance infinie quand il fait mine de montrer la voie, de se repérer aux étoiles. Ce sont, voyez-vous, de petits endroits à taille humaine où se faire oublier un peu tout en reprenant vie, une petite clandestinité pas même illégale, parfois. Je prône, vous l’avez compris, les disparitions salutaires, les désertions au bon moment et avant de capituler. Juste la paix, en somme.

     

    [Extrait de la seconde partie de Perdre]

     

     

    « Ils volentRoule »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    manucuchet
    Lundi 11 Février 2013 à 14:20

    "madame Mariette ,tu pourrais pas les faire un petit peu plus longs tes extraits ? " détournement d'une pub ,certes mais quel art de susciter la demande :j 'ai hate de tout lire


    emmanuel

    2
    Mariette Profil de Mariette
    Lundi 11 Février 2013 à 14:36

    L'écriture devrait, si tout vole comme prévu, trouver son point final (ou presque) avant l'été...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :