• La mystérieuse rencontre de Beauvais (2)

     

    Il y a un peu plus d'un mois je te racontais qu'un étrange rendez-vous m'attendait. Autant dire que la course contre la montre est plus qu'entamée aujourd'hui. Alors quelques éléments à te donner (et qui à moi me servent de pause en plein bricolage textuel).

    A peine descendue du train et déjà montée dans une voiture: pas le temps de visiter Beauvais ni aucun de ses labos comme j'aurais pu m'y attendre. L'équipe a parié sur le soleil, et c'était, cette fois, gagné. Des graviers, de l'eau, c'est sans doute de grand air et de nature qu'il va être question.

     

     

    La mystérieuse rencontre de Beauvais (2)

     

    La mystérieuse rencontre de Beauvais (2)

     

     

    Nous sommes dans une carrière, dans quelques minutes "mon chercheur" va surgir de derrière un de ces tas de sable et de gravier.

    Mais surprise: mon chercheur est une chercheuse, et "son auteur" est une auteure. Les clichés ont donc la vie dure dans tous les domaines, puisque nous ne pouvons nous empêcher, l'une et l'autre, de nous étonner de nous retrouver, comme ça, deux jeunes femmes face à face.

    De notre rendez-vous je ne raconterai pas tout, puisqu'il a été intégralement filmé et sera retransmis, par extraits, lors de la mise en espace du texte le 18 juillet prochain à Avignon (j'y reviendrai). Mais te dire que C. est hydrogéologue, qu'elle s'occupe de la protection de la ressource en eau, et plus particulièrement des phénomènes non linéaires (lorsque l'eau circule à toute vitesse dans les fissures et forme des turbulences).

    Au bout de 50 minutes, un paysage s'est dessiné, des métaphores, bien sûr affleurent (mais ce ne sont peut-être pas les mêmes qui resteront), les questions, elles, restent sur les lèvres.

     

    La mystérieuse rencontre de Beauvais (2)

     

     

     

     

     

     

    La mystérieuse rencontre de Beauvais (2)

     

    La mystérieuse rencontre de Beauvais (2)

     

    [Extraits de carnet, clin d'oeil à Ch.]

     

    Après beaucoup de notes prises, de tentatives, de choses écrites, recommencées, effacées, de pistes de fictions, de pistes de personnages, et puis non, et puis oui, c'est le moment de la plongée totale, où il faut avancer à grands traits, ouvrir les voies, prendre des options et s'y tenir, tenter un texte en forme de courants et de fractures, ne pas se laisser avoir par les doutes et autres tourbillons.

     

     

     

     

    « Dans ma bulleUne journée normale »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :