• Les feux de poitrine

     

    Les feux de poitrine

    (Photo trouvée en ligne ici)

     

    Un nouveau texte est en train de pointer le bout de son nez. Il est né de la commande du théâtre Théo Argence à Saint-Priest, et il sera joué en juin par les participants de la Fabrique.

    J'avais l'impression de ne rien avoir écrit depuis des mois, et puis tout d'un coup, grâce à la commande, on se jette dans ses intuitions et ses désirs, et voilà qu'un texte est là. Dans une première version, qui demande encore du recul, et sans doute un vrai retravail dans les semaines à venir, mais enfin il est là, un début un milieu une fin, des obsessions qui prennent corps, sous forme de plusieurs "nouvelles théâtrales" pour raconter la fête.

    Il y a pour l'instant la fête du retour, la fête des neiges, la fête du plus beau jour de notre vie, la fête du petit matin et puis la fête du feu. Il y en aura peut-être d'autres pour faire grandir le projet dans les mois à venir.

    Il y a des chœurs et la façon dont des individus se débrouillent des injonctions à être heureux, à jouer le jeu du moment exceptionnel et de la magie qu'on met tant d'énergie à mettre en scène. Il y a la fête comme fiction qui ne tient que si elle est partagée. Il y a les amours qu'on vit et celles qu'on croit vivre. Il y a le passage des neiges installées aux brûlures d'un feu sur la plage. Il y a des sueurs et des cœurs qui battent, la liesse collective et les transes individuelles.

    Et ça s'appelle Les feux de poitrine. 

     

     

    « Un collectif d'artistes à la Comédie de BéthuneTransparences »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :