• MADAM - festival d'Avignon

     

    MADAM - festival d'Avignon

     

    Tu erres dans Avignon? Tu es nostalgique de la coupe du monde de foot féminin? Tu as envie d'être du côté des gagnantes? Tu veux entendre Lymia Vitte dribbler avec les mots?

    Rendez-vous au Théâtre du Train Bleu ce soir 11 juillet, ainsi que le 18 juillet, pour découvrir Scoreuses, monologue écrit dans le cadre de MADAM (Manuel d'Auto défense à méditer), projet d'Hélène Soulié qui met en parallèle les monologues d'actrices et les interviews de chercheuses, suite à des rencontres avec différents groupes de femmes, et leurs stratégies pour exister dans l'espace public.

    Souviens-toi, j'avais rencontré les basketteuses de l'équipe de Lattes, il y a un peu plus d'un an.

    Extrait du texte:

    Dans tout ce que vous allez voir, il y a une seule incertitude.

    Tout le reste est décidé depuis longtemps. Prévu, dans les moindres détails. 

    Chacun de mes muscles sait ce qu'il a à faire. Entre ma tête et les membres de mon corps le chemin est répété, repéré, déblayé. Plus rien ne fait obstacle. Je suis une ligne claire, une flèche droite, un tracé lumineux, éblouissant, précis. 

    Je suis sans tâtonnement et sans hésitation. Sans possibilité de vertige.

    Le tâtonnement c'était avant. C'était l'enfance. J'ai raffermi les lignes à la force des années. Maintenant je suis une mécanique bien huilée.

    J'ai appris le vocabulaire et la technique: chacune de mes actions porte un nom et remplit une fonction. 

    J'enchaîne les pas, les gestes et je sais comment me déployer entièrement.

     

    J'ai appris à maîtriser les plus infimes changements dans l'atmosphère. Au moindre signal, je bondis, je me tends. Je nuance le balancement de mon bras en fonction de votre tension, de votre regard, de votre souffle qui se coupe ou des cris qui vous échappent. Je vous donne de la beauté. Et si vous me la rendez bien, je vole.

    Je sais exactement comment vous procurer de la peur. 

    Je sais exactement comment vous procurer de la joie.

     

    Ne vous inquiétez pas. 

    Je sais comment vous en donner pour votre argent.

     

    J'ai travaillé chaque jour à ce que je vais faire dans les minutes qui viennent. Je vais vous amener jusqu'à l'image que vous attendez de moi: le masque qui lâche, le visage en plein cri. 

    Vous aurez l'impression d'une immense surprise et pourtant ce sera fluide. Un enchaînement implacable de causes et de conséquences, jusqu'au basculement final. 

    Vous ne vous attendrez pas au basculement final, même si vous n'espérez que ça.

     

    Dans tout ce que vous allez voir, il y a une seule inconnue: la capacité de mon corps à exécuter ce qui est prévu. Le point jusqu'auquel je vais être capable de tenir mes promesses.

    C'est pour ça que vous êtes ici. Pour être témoin de l'imprévu. Pour être témoin de l'accident, de l'infime imprécision qui me fera perdre l'avantage ou de la performance qui me sortira pour une seconde du genre humain. 

    Je sais que je peux briller au point de sortir du genre humain. 

    Vous le savez aussi.

     

    Ne vous inquiétez pas. 

     

    Je sais ce que vous me demandez.

     

     

    Tu pourras découvrir les trois premiers épisodes dans la continuité:

    MADAM #1 "Est-ce que tu crois que je doive m’excuser quand il y a des attentats?", Marine Bachelot Nguyen, 19h

     
    MADAM #2 "Faire le mur", Marie Dilasser, 20h30
     
    MADAM #3 "SCOREUSES! Parce qu’on ne peut que perdre quand on a rien à gagner", Mariette Navarro, 22h

     

     

     

    « Escales / Odyssées dans les jardins du Louvre LensSaison, horizon, créations »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :