• On est puissantes, et alors?

    Les Puissantes / Dramaturgie

    (Image trouvée en ligne. Si quelqu'un sait de qui elle est, je suis preneuse)

     

    Lointaines cousines des héroïnes de Shakespeare, on est puissantes. Alors d'abord on fait ce qu'on attend de nous. Féroces, on est fauves, shakespeariennes. On attaque par le déferlement de la violence. Les petits ruisseaux sont devenues cascades. On attaque. Vous en revoulez? On sort les griffes, on manipule. On calcule, on compte.

    On est à fleur de peau. A l'affût du moindre frémissement dans l'atmosphère. On change la température de l'air quand on se déplace. On entraîne nos couleurs, nos humeurs avec nous. On connaît la liberté dangereuse des planètes libres, qui traversent les galaxies et viennent frôler les certitudes.

    On donne des gages. On le joue avec tout le corps, notre rôle d'héroïnes. On a dans le sang du concentré de tragédie, du concentré de mélodrame. On souffre. On jubile. On dit des phrases extrêmes, des phrases définitives.

    On bataille, mais comme c'est attendu, on flanche aussi. Et, comme c'est attendu, on se prend des coups. On remplit toutes les cases. On présente toutes les facettes.

    On est puissantes. Mais au bout d'un moment on se dit que ça ne nous oblige pas forcément à être guerrières. Un jour, peut-être, quelque chose s'apaise. On peut entrer dans un nouveau monde avec plus de simplicité. Un jour, peut-être, on peut se dire qu'on n'a plus rien à prouver, qu'on peut se contenter d'être.

     

    « Les Puissantes à l'attaque de Lons-le-SaunierApparition des Puissantes »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 29 Octobre 2015 à 14:00

    Chère Mariette,

    J'ai trouvé ceci: http://www.jearaf.com/2013/10/15/mashup-super-heros-peinture-classique/

    Merci pour votre blog, que je lis périodiquement !

    Amitiés,

    Yaël

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :