•  

    Au travail...

     

     

    (Merci pour cette carte postale trouvée dans ma boîte aux lettres à mon retour et qui me rappelle à mes devoirs d'écriture...)

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

    30 secondes d'arrêt

     

     

    Je sais bien qu'il va devoir être mis entre parenthèses le temps de mon voyage au Québec (dans moins d'une semaine!) mais quand même: le prochain projet sur la liste, et pour ouvrir la saison prochaine, est un projet d'écriture!

    Voici donc le moment de lever quelques mystères autour des vidéos sur les publicités Tupperware que vous avez pu voir ici ou ou encore là-bas (ma préférée) sur ce blog, ou bien encore les allusions à des projets à venir dans un billet ou l'autre.

    Voilà quelques temps que je travaille sur un nouveau texte, que j'essaye d'en dessiner une première architecture. Il n'a pas encore de titre, ce qui renforce encore le mystère. Il n'est pas encore du tout écrit, ce qui fait qu'il va être difficile de vous en faire lire des morceaux...

    Je n'avais pas envie de m'avancer trop sur ce blog, qui est quand même un outil public, sur un projet qui n'engage pas que moi et qui était encore assez flou à bien des égards dans ma tête. Mais le fait d'en avoir parlé hier matin avec l'équipe m'a donné vraiment hâte de pouvoir me consacrer pleinement à l'écriture, essayer des choses, trouver le bon moteur et voir où cela m'amène.

    Le point de départ, c'est le désir de trois comédiennes de faire ensemble un spectacle pour du théâtre en appartement, en partant de deux envies, qui seront mes deux cadres d'écriture: la première envie est de pouvoir évoquer chacune l'histoire de leur grand-mère. Trois histoires de femmes du XXème siècle à travers l'Histoire et la géographie. La seconde est de prendre comme situation, comme prétexte, les fameuses "réunions Tupperware" (enfin, cher lecteur, tout s'éclaire, te voilà au courant de tout, et plus étonné de la présence de ces vidéos sur mon blog, en même temps on n'est plus ici à une chose bizarre près!)

    Bien, maintenant que tout cela est dit, que les périodes de travail se précisent, que l'on sait que c'est Matthieu Roy qui mettra le texte en scène, ce qui me fera une nouvelle occasion de travailler avec la Compagnie du Veilleur, maintenant c'est moi qui ai le bébé en mains et qui dois me mettre à trouver l'entrée d'écriture et de fiction pour faire tenir ensemble tous ces éléments. Questions difficilement soluble qui me travaille depuis quelques semaines: "comment faire tenir trois grand-mères dans une boîte Tupperware?"

     

    30 secondes d'arrêt

     

    De quoi rester songeuse, devant tant de possibilités. Rien que le site et ses discours offrent une palette assez infinie de métaphores en tous genres, car bien sûr Tupperware est là pour nous changer la vie dans toutes ses dimensions, nous apporter, pourquoi pas, le bonheur. De quoi bien m'amuser, je pense, lorsque j'en aurai trouvé le chemin, à passer d'un niveau à l'autre, d'un discours de vente aux histoires réelles, de l'adresse aux spectateurs au décollage dans la fiction. J'imagine un texte vif, joyeux, mais qui me servira je l'espère à envoyer du lourd, politiquement.

    Quelque chose qui tombe bien, et dont je vais sans doute m'emparer comme point de départ: le fait que l'entreprise Tupperware est très hiérarchisée, et même si c'est à la portée de tous (et surtout de toutes) de gravir les échelons, il y a trois stades différents: on est d'abord simple conseillère culinaire avant de devenir monitrice puis concessionnaire. Or je dois écrire pour trois comédiennes, et je vais sans doute placer chacun de leur personnage sur un des échelons...

    A suivre, sans doute cet été...

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    Pour le plaisir... On remonte en 1961:

     


                   

     

    Et de nouveau en 1972:

     

                        

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Encore une petite vidéo pour continuer la collection, en attendant de vous en dire plus sur ce qui se trame derrière tout ça, parce que ceux d'entre vous qui me connaissent bien se doutent que je ne poste pas cette mine de documents sur les boîtes en plastique par pur amour de la cuisine (quoi que...)

    Rappel: n'oubliez pas de réviser celle-ci:

    http://petit-oiseau-de-revolution.eklablog.com/housewife-a2016727

     

                             

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

     

    [Publicité française pour Tupperware, 1972]

     

     

    Retranscription du texte:

     

    Quelle est la femme qui
    Oublie la servitude d'être femme au foyer
    Et pratique à mi-temps un métier bien payé
    Sans spéciales études?
    Quelle est la femme qui
    Apporte un peu de beurre aux épinards maison
    Qui travaille à son heure
    Sans autant délaisser ses chers petits lardons?
    "J'ai une réunion Tupperware. Et j'aurai fini avant la sortie de l'école. On se retrouve à la maison? A tout à l'heure mon chéri."
    Quelle est la femme qui
    Porte un sac de marin sans servir la marine?
    S'offre un mini-bijou sans ruiner son mari
    Et a des rendez-vous en plein après-mid?
    Quelle est la femme qui x2
    C'est la femme en question
    Présentatrice à domicile
    Elle anime des réunions
    Formule de vente facile
    Dans un climat de sympathie
    Cette femme joint les deux bouts
    Pourquoi pas vous?
    Renseignez-vous!
    Pourquoi pas vous?
    (A suivre...)
    Partager via Gmail

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique