• Quelqu'un manque

     

    La semaine dernière, Emmanuel Darley est mort. C'est brutal, violent, inacceptable.

    Je ne parlerai pas ici de l'amitié que je lui portais, des moments fugaces de complicité, autour d'un spectacle, d'un livre, d'une rencontre, d'un verre, de la Baignoire, de la librairie amie. Cela c'est affaire de silence.

    Je pourrais faire l'éloge du grand écrivain qu'il était, parler du plaisir de lecture, de l'inventivité de ses pièces, de l'humour tendre et de la polyphonie. Je préfère vous inviter à lire ses textes, romans et pièces de théâtre.

    Je voudrais juste ici espérer qu'on ne passe pas à côté de l'écrivain Emmanuel Darley. Je veux dire que le théâtre, l'institution théâtrale ne passe pas à côté. Comme elle passe méthodiquement à côté de tant d'auteurs importants de son époque, comme elle prend soin d'éviter le contemporain, de regarder ailleurs.

    Je voudrais juste ici dire ma crainte et ma colère contre un monde du théâtre qui ne lit pas, qui n'est pas curieux de ceux qui, comme Emmanuel, comme tant d'autres que je connais continuent et qui écrivent et publient et prennent des trains et passent leur vie dans les rencontres, dans les ateliers, dans les écoles, dans les prisons, ma colère contre un monde du théâtre qui ne sait pas écouter les auteurs à vif, les hypersensibles, les tenaces et modestes, d'un monde du théâtre qui passe à côté de la nécessité de son temps par paresse et bêtise.

    Une pensée, alors, pour ceux qui travaillent à porter les voix d'aujourd'hui, une pensée aux comédiens, compagnies, lieux qui résistent contre vents et marées pour faire connaître ceux qui écrivent et ne pas les oublier après quelques années de mode, une pensée pour les éditeurs, les lecteurs, les passeurs de texte qui pleurent depuis plusieurs jours. Quelqu'un manque*.

     

    * Quelqu'un manque est le titre d'une pièce d'Emmanuel Darley publiée aux Editions Espaces 34.

     

    « Impeccable: ça commence aujourd'hui!30 secondes de nuit »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :