• Récapituler

     

    Parmi les moments que je préfère, dans ma saison d'intermittente, il y a ceux où je peux travailler à la maison, défaire les valises, préparer les prochains voyages, les prochains projets. Me plonger dans les lectures en buvant du thé, regarder le ciel par-dessus les toits des pentes la Croix-Rousse. Récapituler aussi, faire la liste des échéances.

    Dans les deux semaines qui viennent, le programme est dense: lecture de manuscrits pour le groupe de réflexion du Théâtre de la Colline dont je fais partie, préparation de mon retour au TnBA, à Bordeaux,  où je serai à partir de mi-octobre, à la fois pour commencer un atelier d'écriture que j'animerai tout au long de la saison avec des spectateurs, et pour travailler à la reprise de Qui a peur de Virginia Woolf?.

    Suite aussi, des réflexions sur Qui a peur du loup? et Maladie de la jeunesse en vue des deux créations, en février à Lyon (Maladie) et mars à Angoulême (Qui a peur). Reprise du travail, donc avec Matthieu (Roy) et Mathieu (Gérin), établissement des bilans, des programmes et des plans de bataille dans le temps qu'il nous reste.

    Rêver aussi à un projet autour d'Emma Bovary mené par Caroline Guiela et dont vous pouvez déjà voir les prémices sur le blog de sa compagnie, Les Hommes Approximatifs, puisque le roman de Flaubert avait fait l'objet d'un stage à Angers en avril dernier...

    Et puis mes projets d'écriture: m'occuper de Nous les vagues, relire, continuer à faire circuler ce texte maintenant que ma lecture algéroise m'a remise en confiance. Et m'occuper d'un tout nouveau projet qui commence à prendre forme dans ma tête, et dont j'ai commencé à donner de petits indices ici ou ... La forme se dessine, ce sera un tricot très dense avec beaucoup, beaucoup de fils.

    Voilà, ce petit bilan pour moi aussi, récapituler, faire la liste de mes devoirs (en fait, je recopie un post-it qu'il y a sur mon bureau, il contient aussi d'autres choses, plus lointaines, plus incertaines, à suivre...)

    Et comme ce blog m'aide aussi à braver ma pudeur, voici une petite incursion chez moi, qui certes fait moins rêver que mes ballades algériennes, mais bon, c'est aussi tout un voyage: ma bibliothèque.

     

    Lectures

     

     

     

     

     

     

    « Ce que j'ai compris et entendu en lisant Nous les vagues à AlgerAlors... »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :