•  

     

    Lecture dirigée de Zone à étendre / Théâtre du Peuple de Bussang

     

    Pour clore le mois de juillet, un petit détour par les Vosges et le magnifique théâtre du Peuple de Bussang, qui m'invite à venir travailler avec des amateurs, le temps d'un week-end, un texte de mon répertoire. J'y présenterai des extraits de Zone à étendre et découvrirai pour la première fois ce théâtre dont le fond de scène s'ouvre précisément ... sur la forêt.

    Plus d'informations sur le site du théâtre. Et mon reportage à suivre...

     

    Lecture dirigée de Zone à étendre / Théâtre du Peuple de Bussang

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

    Zone à étendre / Jeunes pousses / Lozère

     

    Extension estivale des Zones à étendre: pour commencer, un stage pour adolescents dans le cadre des Lectures d'été.

    C'est au Pont de Montvert du 29 juillet au 4 août, et c'est animé par Juliette Fernet.

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

    Dans le vif

    (Comme un air de Bretagne)

     

    Dans le vif

    Dans le vif

     

    Et pour commencer le mois de juillet, ce n'était pas Avignon mais Poullaouen, en Bretagne, pour la première rencontre autour du projet Dans le vif auquel j'ai le plaisir de participer.

    Inspiré par le Theatre Uncut anglais, il s'agit pour quelques auteurs réunis autour d'un thème d'écrire en réaction à l'actualité, une pièce courte dont pourra ensuite s'emparer qui veut dans une période de plusieurs mois.

    L'équipe française, menée par Ronan Mancec, Frédérique Mingant et Noëlle Keruzoré, a réuni cette année Guillaume Cayet, Jézabel Coguyec, Philippe Malone et moi-même autour du thème des Délits de Solidarités.

    Nous nous sommes rencontrés à la Quincaille de Poullaouen, en Bretagne centre, pour quelques jours d'échange et de documentation en commun. Nous avons rencontré à Brest des militants de la CIMADE et de l'ADE (Aide au droit des étrangers), mais aussi Florent Grellard, professeur de philosophie et de droit, pour faire un point notamment sur les récents changements juridiques et mettre en perspective l'histoire de ces notions.

    En deçà de l'écriture, quelques jours de lecture et de rêverie, mais surtout de rencontres, de celles qui permettent à la pensée d'aller plus vite et plus loin, sans se laisser déconcentrer outre mesure par le passage du Tour de France à quelques mètres de là, avec ses lancers de magnets et autres stylos Bic.

     

    Dans le vif

     

    Dans le vif

     

    Dans le vif

    (c) La Quincaille

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    Les périodes les plus denses ne sont pas les plus propices au journal de travail, et voilà que le fil est lâché, que de quelques étapes importantes de ces derniers mois il n'est aucun écho ici.

    Alors, en guise de lecture d'été, et toujours, avant tout, pour mémoire et archivage, quelques moments de rencontres et de travail depuis le mois de mai dernier...

     

    *

     

    Back & Flash

     

    D'abord, dire que je continue à travailler régulièrement à la Comédie de Béthune, et qu'a eu lieu, le 22 mai, la remise du prix Scenic Youth des lycéens pour les nouvelles écritures de théâtre. Quatre auteurs français cette année parmi les finalistes:

    Sylvain Levey pour Michelle, doit-on t'en vouloir d'avoir fait un selfie à Auschwitz?,

    Magali Mougel pour The Lulu Projekt,

    Michel Simonot pour Delta Charlie Delta

    et Yann Verburgh pour HS Tragédies ordinaires.

    Près de 250 lycéens de la région réunis à la Comédie pour une journée dense en ateliers et rencontres avec les auteurs. Le parrain de l'édition était le journaliste et critique Manuel Piolat Soleymat.

    C'est cette année le texte de Yann Verburgh qui remporte le prix.

     

    Back & Flash

     

    Back & Flash

    (c) Thomas Faverjon, rencontre avec les auteurs du prix Scenic Youth le 22 mai 2018.

     

    *

     

    Au mois de juin, et toujours à la Comédie de Béthune, nous avons présenté la très belle saison 18-19, que je vous invite à découvrir ici. En ce qui me concerne, vous pourrez y retrouver mon travail et celui de François Rancillac avec Les Hérétiques, ou encore voir ou revoir Une île, texte coécrit avec Samuel Gallet, mis en scène par Arnaud Anckaert et Julien Fisera, et dans lequel jouent mes camarades Céline Dupuis, Maxime Le Gall et Noémie Rosenblatt.

     

    *

     

    Back & Flash

    (Sur le chemin du Théâtre des Amandiers, Nanterre)

     

    De retour à Paris, après la résidence du mois d'avril à Montpellier, quelques jours de travail à la table avec Hélène Soulié et Juliette Plumecocq-Mech autour de SCOREUSE - Parce que tu ne peux que perdre si tu n'as rien à gagner, texte écrit pour l'occasion.

    Pour mémoire, il s'agit d'un monologue d'une demie-heure écrit suite à notre rencontre avec les basketteuses professionnelles de l'équipe du BLMA de Lattes. C'est dans le cadre du projet MADAM (Manuel d'Auto Défense à Méditer), où 6 autrices écrivent pour 6 actrices à partir des rencontres avec 6 groupes de femmes.

    Création les  1er et 2 février prochains au théâtre de Lattes.

     

    *

     

    Et dans les créations qui se préparent, il y a donc, comme mentionné plus haut, Les Hérétiques, dont nous avons fait la première lecture avec les actrices réunies pour la première fois, au théâtre de l'Aquarium, et en présence d'une partie de l'équipe du théâtre et de l'équipe de création. Et pour la première fois mettre des visages et des voix sur des personnages avec lesquels je vis depuis presque deux ans, et  pouvoir projeter ces cinq corps hérétiques dans la superbe scénographie pensée par Raymond Sarti. Répétitions à la rentrée, et d'ici là encore quelques retouches de texte, ces Hérétiques continuent à me donner quelque fil à retordre. Ce sera mi-novembre au Théâtre de l'Aquarium.

     

    Back & Flash

    (Première lecture avec les comédiennes des Hérétiques, le 4 juillet 2018)

     

    En ce moment même, les stagiaires de François Rancillac et Christine Guênon travaillent, toujours à l'Aquarium, autour de mes textes.

     

    *

     

    Enfin, pour clore ce mois de juin, j'ai eu le plaisir de rencontrer toute une équipe d'artistes autour de Marion Lévy à la Scène nationale de Narbonne, pour une "Surprise Party": une soirée déambulatoire de surprises et de découvertes pour les spectateurs. Outre le fait de présenter de nouveau notre première étape de Training, chaque artiste invité investissait un endroit du théâtre pour quelques minutes de performance. Un petit moment de grâce, où chaque proposition se répondait sans que nous l'ayons prémédité, et qui donne envie de renouveler l'aventure...

    C'était avec Marta Izquierdo, Johanne Saunier, Marion Lévy, Rami Khalife et le collectif Scale.

     

    Back & Flash

    Back & Flash

     

    (c) Marion Lévy. Installation Ammonite du collectif Scale, avec le chanteur Rami Khalife.

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

    Une île par les amateurs du théâtre de l'Aquarium

    Une île par les amateurs du théâtre de l'Aquarium

    Une île par les amateurs du théâtre de l'Aquarium

    (c) Théâtre de l'Aquarium

     

    Après une saison de travail, les 23 amateurs du théâtre de l'Aquarium, dirigés par la metteure en scène Aurélie Van Den Daele, présenteront Une île, texte co-écrit avec Samuel Gallet lors de notre résidence béthunoise en 2016.


    Le samedi 2 juin à 20h et le dimanche 3 juin à 16h

    L'occasion d'un travail choral pour eux, en lien avec ma résidence au théâtre de l'Aquarium qui se prolonge encore jusqu'à l'automne prochain.

    Toutes les informations ici.

    Mise en scène Aurélie Van Den Daele
    avec Georges Antunes, Leila Azeddine, Faïza Belhadj, Nöelle Bordin, Amandine Chabaneix, Philippe Chotard, Catherine Dalichoux, Erica Davesne, Florence Delat, Axel Demorgon, Muriel Dragoni, Marielle Dumestre, Manon Grimaud, Christine Gudin, Ghislain Guellerin, Magali Le Gouallec, Annie Lohyer, Marijo Rouquette, Rosanna Sabbatier, Claire Salomon, Sophia Sebille, Sophie Troullier, Francesca Zito.

     

    Et pour se remettre la pièce en mémoire:

     


    Une grande vague submerge le Nord de l’Europe et ce petit territoire devient une île coupée du reste du monde. Les habitants s’y organisent sur plusieurs générations, réinventent une nouvelle façon de vivre ensemble, décident ce qu’ils veulent garder ou non de l’ancien monde. Un matin, la mer disparaît à nouveau et ouvre pour les habitants la vertigineuse possibilité de repartir...

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires