• Remise du Prix Scenic Youth à Béthune

     

    Remise du Prix Scenic Youth à Béthune

     (Des lycéens dans le hall du théâtre, (c) Thomas Faverjon)

     

    Dans les missions du collectif d'artistes de la Comédie de Béthune, il y a à la fois la défense des textes contemporains et le travail avec les adolescents, Scenic Youth, prix de textes dramatiques contemporains décerné par des lycéens,  dont la première édition s'est clôturée la semaine dernière, est à la croisée de ces deux axes.

    Pendant plusieurs mois, des élèves de 1ère en option théâtre ont lu et joué cinq textes de théâtre contemporain sélectionnés pour eux par le groupe de lecteurs de la Comédie, dont je fais partie. Ils ont appris à débattre, à confronter différents types d'écriture, à se projeter dans le jeu, la mise en scène. Ils ont goûté le plaisir de textes écrits aujourd'hui pour aujourd'hui. Ils ont voté en ayant conscience de leur responsabilité, les débats ont été passionnées et les résultats très serrés.

     

    Remise du Prix Scenic Youth à Béthune

    Remise du Prix Scenic Youth à Béthune

    Remise du Prix Scenic Youth à Béthune

    Remise du Prix Scenic Youth à Béthune

    Remise du Prix Scenic Youth à Béthune

    (Images des différents ateliers de la journée. (c) Thomas Faverjon)

     

    Les finalistes de cette toute première édition étaient:

    Sandrine Roche avec Ravie

    Sam Holcroft avec Edgar et Annabel

    Magali Mougel avec Suzy Storck

    Sirkuu Peltola avec ça foxtrotte dans la botte de Mamie (traduit du finois par Tiina Kaartama)

    Evan Placey avec Ces filles-là  (traduit de l'anglais par Adélaïde Pralon)

    Le 6 octobre, les lycéens participants étaient de retour à la Comédie de Béthune pour une journée de workshop autour des différents textes finalistes, et pour remettre le prix à Evan Placey et sa traductrice Adélaïde Pralon, pour son texte Ces filles-là (Girls like that).

     

    Remise du Prix Scenic Youth à Béthune

     

    (Questions des élèves à Evan Placey et Adélaïde Pralon, (c) Thomas Faverjon)

     Retrouvez le reportage photo complet et la vidéo de la journée sur le site de la Comédie de Béthune.

     

    « Reprise de Wir Wellen en clôture du festival PrimeursLes Puissantes à l'attaque de Lons-le-Saunier »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Lundi 26 Octobre 2015 à 07:36

    J'aime bien le verbe foxtrotter.

    2
    Lundi 26 Octobre 2015 à 09:19

    Oui! Et la pièce dans son ensemble est assez drôle aussi!

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :