• Un rendez-vous avec un auteur en cours d'écriture, ça se passe souvent le nez dans mon cahier, à relire les notes que j'ai prises sur le texte, de façon globale ou quasiment ligne à ligne, ou bien le nez sur l'écran d'ordinateur, à faire défiler le texte en question pour y pointer les passages dont je parle, ou bien juste, à deux, autour de la table, face à face, à discuter à bâtons rompus des questions que soulève le texte, à ouvrir des portes, à poser des questions.

    Mais ça peut aussi être, comme à l'instant avec Esther, devant un mur rempli de post-it, pour parler de structure, d'architecture, de construction. Pour englober d'un seul regard les différentes propositions, pour être sûres de ne laisser de côté aucun des fils, pour essayer de voir ensemble "où ça s'en va"...

     

    Résidence du CEAD à Québec

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    Après deux jours de rendez-vous, où j'ai pu reparler de chacun des projets avec chacun des auteurs, je quitte un peu le studieux studio pour m'aventurer en bordure de fleuve et en haut de la ville. Tenter d'embrasser du regard le Fleuve, à côté duquel les nôtres sont de frêles ruisseaux. Je crois savoir, si le soleil persiste, où je vais aller lire et travailler dans les jours qui viennent...

     

    Résidence à Québec

     

    Résidence à Québec

     

    Résidence à Québec

     

    Résidence à Québec

     

    Résidence à Québec

     

    Québec et le Saint-Laurent, juin 2011

     

     

     

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  •  

    Je me souviens de ma découverte du CEAD, et des rendez-vous individuels des auteurs avec leur conseiller en dramaturgie, et du plaisir que j'ai pris moi aussi à cet exercice d'empathie, rentrer dans un projet, faire corps avec lui, pour mieux pouvoir aider l'auteur à pousser, à creuser, ou à élever l'édifice. De la pensée en action. De la pure mécanique. D'ailleurs je me souviens d'avoir assisté à un entretien avec Simon, qui fait parti de la résidence et qui était le premier auteur que je voyais ce matin.

    Aujourd'hui j'ai rencontré trois des auteurs, demain j'en rencontrerai trois autres. L'idée est de leur donner dès les premiers jours de la matière à réflexion pour se mettre au travail... En fin d'après-midi, nous nous sommes réunis pour que chacun présente son projet aux autres. C'est un peu tôt et frais pour que je puisse parler du travail de chacun sur ce blog, mais vous pourrez trouver une petites présentation des auteurs et de la résidence ici.

    Un petit aperçu de mon "bureau", un des studios dans lesquels nous sommes logés, et qui est donc aussi ma chambre et ma cuisine...

     

    Résidence à Québec

     

    Et quelques images de notre réunion de ce soir:

     

    Résidence à Québec

     

    Résidence à Québec

     

    Résidence à Québec

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    Alors voilà, le départ est officiellement lancé, la résidence commencée, les auteurs se sont retrouvés dans la ville de Québec, on défait leurs valises, ont commencé à faire connaissance autour d'un "souper", voilà la premier visage du groupe: Simon, Sabine, Emanuelle, Aristide, Esther, Francis, et puis Elizabeth et moi pour animer le groupe et accompagner les écritures, les journées vont être bien remplies et les rencontres déjà riches, déjà touchantes. Quelque chose d'une exhaltation, d'une excitation. Demain après-midi nous nous réunissons pour parler des projets de chacun, et puis dès mardi nous rencontrerons les auteurs individuellement pour rentrer plus dans le détail de la fabrication de chaque texte. En attendant je continue les lectures, et puis noter tout ça, les rencontres.

     

    30 secondes d'arrêt

     

    Premier apreçu de Québec, très limité, puisque je n'ai fait que monter les escaliers pour aller de la résidence au restaurant. Modeste début, mais promis, je prendrai sur mes pauses pour vous en fabriquer, de la carte postale...

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

    cead

     

    Ami théâtreux ou lettreux, tu ne peux pas faire un tour à Montréal sans passer par le Cead, Centre des Auteurs Dramatiques, où je prépare la résidence depuis quelques jours avec Elizabeth Bourget.

    Parce que c'est une incroyable équipe qui te fait réaliser que oui, le travail de création et d'accompagnement peut se faire dans la bienveillance et la bonne humeur (au cas où tu l'oublierais parfois, ami artiste).

    Parce que c'est un fonds d'une très grande richesse, chaque auteur membre du CEAD dépose ses pièces achevées, sous forme de manuscrit ou de livre édité, et depuis plus de quarante ans, ça commence à en faire pas mal.

    Parce que c'est un lieu où la création s'élabore concrètement: des rendez-vous individuels entre auteurs et conseillers en dramaturgie, des ateliers avec comédiens et metteurs en scène sur des textes encore en chantier, des lectures publiques, des échanges, et à la clé peut-être des productions.

    Parce que c'est un lieu de rencontres voué à rompre l'isolement des auteurs, notamment en organisant des résidences internationales comme celle qui commencera lundi.

    Parce que c'est dans le Vieux Montréal et donc sur ton chemin, ami touriste.

    Parce qu'il y a pas mal de leçons à tirer de la place qui est faite aux auteurs vivants et  à la valorisation de leur travail.

    Parce que c'est pas mal le bonheur, de ressortir les bras pleins de textes à dévorer sur un banc au soleil.

    Ah, j'oublais, le site ici.

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique