• Retrouver Violetta

     

    Deux nouvelles journées à Valence, en fin de deuxième semaine, pour retrouver l'équipe de Se souvenir de Violetta, et voir un bout à bout de toutes les séquences travaillées. Tout me semble avoir gagné en densité, le décor est de plus en plus habité par le son, la lumière et le jeu des acteurs. Je reste frappée par le fait qu'il y a sur scène quelque chose de profondément vivant et qui donne l'impression de ne pas êter fabriqué, une vie autonome des éléments, des atmosphères, des corps.

    Bien sûr, le spectacle s'est aussi complexifié, la fable de La Dame aux Camélias reprend une place centrale là où la semaine dernière elle était plutôt un écho, un prétexte pour les deux personnages pour se dire les difficultés de leur amour, et entrer en jeu ensemble. Il faut maintenant continuer à tricoter avec finesse les deux niveaux du spectacle, en étant attentifs aux moments où ils se rencontrent, se superposent ou se parasitent. Il faut trouver, notamment, comment le point de rupture peut se raconter au même endroit pour Violetta, Alexandre et les parents d'Alexandre d'une part, et pour Armand, Marguerite et le père d'Armand d'autre part. Trouver ce qui fera que se précipitent les deux drames dans un même mouvement.

     

    Se souvenir de Violetta

    Se souvenir de Violetta

    Se souvenir de Violetta

    Se souvenir de Violetta

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    [Photos de répétitions, janvier 2011]

     

     

     

    « Maladie, ça approche...Madame Tupperware »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :