• Réussir

     

    J'avais oublié, comme à chaque fois, à quel point l'écriture est un travail de fourmi, à quel point chaque micro-avancée est suivie et précédée de moments de vide, de fatigue, de découragement, de maux de tête, d'ennui (mais, dit la voix en moi, tu l'as voulue ta liberté d'écriture, alors tu restes là, vissée à ton bureau d'écriture, à ton fauteuil de lecture, et de toutes façons il pleut), de diversions en tous genres (n'est-ce pas la huitième fois depuis ce matin que tu passes l'aspirateur? que tu ranges ton bureau? la douxième fois dans l'heure que tu relis la presse?).

    Je sens que "ça travaille": la nuit des phrases tournent en boucle, des expressions à la recherche d'un titre, que je n'ai pas encore trouvé, je tourne et je retourne tous les éléments dans ma tête, pour essayer d'y voir plus clair dans les zones encore obscures, pour être bien sûre du centre et, à partir de là, déblayer les différentes pistes, faire des choix et creuser, toujours creuser...

    Mais dans mon travail de fourmi quelques éléments se précisent. Même si le centre est encore fluctuant, je m'appuie beaucoup sur la langue même mise en place par l'entreprise T., les slogans à la pelle sont la matière de base, la langue commune, répétée, déclinée, déployée à l'envi par mes trois personnages, et puis, si j'y arrive, bien sûr, interrompue, enrayée, abandonnée, parasitée. Je sais aussi que ce qui fera le lien avec mes préoccupations, et le principal enjeu entre mes personnages, ce sera la notion de REUSSIR, être des gagnantes, gravir les échelons, réussir sa vie, réussir dans l'entreprise, être les premières (soit l'exact opposé de PERDRE, et donc, évidemment, le même territoire obsessionnel à arpenter)

    Je cherche encore le fonctionnement, la structure, ce qui fait tenir tout cela ensemble, mais je me rends compte que je ne peux pas avancer tous les pions en même temps, alors écrire doucement, ne pas chercher absolument à faire une machine incroyable, une mécanique à tout prix, mais peut-être juste, déjà, un paysage et ses nuances, et les voix qui le traversent.

    Et puis noter tout cela, le plus régulièrement possible, pour m'empêcher de faire marche arrière.

     

     

    Réussir

    [Image extraite du livre Tupperware, la saga française, de B. Jourgeaud, au Cherche midi, qui entre parenthèses est plus un ouvrage publicitaire qu'une véritable étude, mais il contient quelques petites perles dans les citations et les images...]

     

    « Une nouvelle chronique sur Nous les vagues et Les Célébrations!La Rousse »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :