• S'essayer à Perdre

     

    S'essayer à Perdre

     

    Hier soir, lecture des premières pages écrites ici, le magma frais, sachant qu'il n'avait pas encore la consistance recherchée, qu'il y a pour l'instant dans le texte quelque chose qui se perd un peu, qui n'est pas implacable comme je le voudrais, quelques imprécisions à traquer. Et puis toute l'architecture à bâtir, maintenant que j'ai dans les mains une trentaine de pages de ce début, de cette première matière.

    Chantier à venir: organisation des paragraphes jusqu'à ce qu'ils découlent, implacablement, les uns des autres. Le tricot, qui n'a pour l'instant que deux fils, en resserrer les mailles.

    Mais j'ai pu vérifier du moins la piste de mes deux voix, celle qui avance et broie, et l'autre, plus tendre, qui se tisse par en dessous.

    Laura Tirandaz a lu la "seconde voix" de mon texte. Elle a lu, aussi, bien sûr, des extraits de ses textes en cours. Echos certains de nos théâtres qui racontent.

    Précieux espaces d'expérimentation, d'échanges, précieuse attention des auteurs, artistes, membres de la Chartreuse présents, prendre chaque mot, sensation, suggestion de lecture, encouragement, résonnance.

    Peut-être le sens premier d'une lecture publique: être au travail.

     

    « Le ciel n’est jamais si bleu qu’à sa brisure Vue d'hiver (6) »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :