• Spaces

     

     

    montréal

     

    La nuageaophilie, ici, prend nécessairement une autre échelle. Profité d'un rendez-vous avec mon si cher et si précieux et formidable P.B. pour une petite station touristique et pour apprendre des choses sur cette ville bicéphale qui n'en finit pas de m'étonner... Dépasser Saint-Laurent vers l'ouest, m'aventurer en pays anglophone, retracer l'histoire (sociale, économique), qui te coupe une ville en deux, même si maintenant la porosité commence à s'installer.

    Et puis vu une belle proposition de théâtre, une étape de travail entre un auteur (Etienne Lepage) et un chorégraphe (Frederick Gravel), Ainsi parlait (plus d'infos ici): quatre interprêtes sur leurs canapés, commencent à nous énumérer en quoi ils sont mauvais (mauvais amis, mauvais "chum", mauvaise "blonde", mauvais fils, en quoi ils sont des "trou d'cul" ou en quoi il faut "laisser parler ton dégoût" quitte à développer les idéologies les plus nauséabondes...) Le texte joue avec les désanchentements, la chorégraphie avec des corps qui échappent, qui perdent le contrôle, entraînent leur propriétaire où il ne veut pas nécessairement aller. Une belle proposition de dialogue entre le corps et les mots, qui dresse le portrait d'êtres hurbains coupés de leurs corps, empêtrés dans leurs émotions. Je ne sais pas si je pourrai voir les prochaines étapes, mais ça me plairait...

     

    « Upstairs - MontréalStrates »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :