• Un article sur Elle brûle dans Mouvement

     

     

     

    Extrait de l'article de Julie Rossello:

    "La déambulation emprunte aux parcs d’attractions, le jeu, parfois minimaliste, aux séries télé, l’enfant-lune surgissant au cinéma fantastique, la lumière, la musique aux films d’épouvante. La tension est désamorcée par la langue de Mariette Navarro à la fois drôle lorsqu’elle se réfère à notre proche quotidien (facebook) et poignante par ses monologues libératoires, celui du jardinier – « est-ce que je suis un chien ? » – et celui de Charles –« Qu’est-ce que ça doit faire un homme ? ». Nous sommes alors violemment emportés dans l’arène purgatoire de la tragédie archaïque, celle des Anciens ; elle aussi divisée en épisodes. Le fatum est en marche depuis le début, dès l’amorce, et chacun des personnages le sait, – comme chacun regardera de ses yeux, sans mots dire, la victime tragique se brûler l’estomac à l’eau de javel, avant de s’effondrer. 3000 ans écoulés, ce ne sont plus les dieux mais les hommes qui se punissent eux-mêmes ; par leurs mutismes, leurs dénis à voir la souffrance de l’autre, leurs lâchetés quotidiennes. Le stilnox, le zolpidem et autres prescriptions de Charles, médecin de profession, sont impuissants face à la détresse de cette desperate housewife, héroïne de l’ennui. Le spectacle de Caroline Guiela Nguyen et son équipe met subtilement et superbement en scène ce paradoxe que les plus grands aveuglements se jouent précisément au centre des rapports de la cellule familiale puisque ce sont ces mêmes rapports qui constituent chacun. Le secret d’Emma est à la fois le feu qui consume sa famille et elle, et le lien qui leur permet de vivre."

    Vous pouvez trouver l'intégralité sur le site de Mouvement.net, ici.

     

    « Un article sur Elle brûle dans le DauphinéElle brûle pendant un mois à Paris »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :