• Une déflagration

     

    L'expérience nantaise avec Ce qui secret vient de se terminer, et j'ai la sensation que c'est une des choses les plus riches et fortes que j'ai vécue cette dernière année. Une déflagration de rencontres, de découvertes, de moteurs d'écriture et de réflexion qui n'en finira pas de faire son chemin en moi pour encore longtemps, je crois. Difficile de décrire ce qui s'est passé, mais il s'est passé quelque chose...

    Je n'ai pas réellement approfondi le projet sur lequel j'étais venue travailler, j'ai très peu écrit, et en même temps chaque rencontre a densifié mes envies d'écriture et ouvert des champs de recherche, de pensée.

    Vous pouvez, pour vous faire une idée des recherches qui y ont eu lieu, aller faire un tour sur le blog de la résidence, ici. De la musique, de la danse, de la vidéo, de la photo, de l'écriture dans tous les coins de cette ancienne école pendant une semaine, et dans le quartier autour...

    En ce qui me concerne, mon exploration de l'écriture du collectif ne s'est pas traduite par une plongée dans l'écriture, le moment était plutôt à l'ouverture aux autres qu'à un repli sur soi qu'aurait nécessité le commencement d'un nouveau projet. Par contre, après le premier texte (20, reproduit ici et ici), j'ai commencé à travailler sur la surface des choses et la matérialité du texte, ce qui n'a pas été sans me rappeler les questionnements qui me travaillent depuis un projet à La Chartreuse de Villeneuve-les-Avignon en 2007. J'ai donc profité des savoir-faire des personnes qui m'entouraient pour faire des tentatives de spatialisation de l'écriture avec indesign (rien de montrable pour l'instant, mais j'espère bien persévérer!), à la suite de mon travail sur les "constellations" ou écriture spatiale d'une foule et d'un brouhaha, travail sur le zoom... (ici et ici).

    J'ai lié ce travail à celui que poursuivait Catherine Lenoble sur la cartographie, en travaillant sur un logiciel de Mindmapping (qui sert à dessiner des chemins mentaux et des arborescences...)

    L'idée d'une grande carte des étoiles (où les étoiles seraient des mots et des idées) est née, les pages de mon texte, photographiées, comme des points cardinaux de la carte. Matériellement, elle s'est prolongée lors d'un repas de présentation des travaux, hier soir, en devenant un chemin de table sur lequel nous avons partagé le tajine. Les étoiles étaient aussi formées par les documents des uns et des autres, les photos de Patrick Rimontd les portraits de Catherine Lenoble, les CD de Soizic Lebrat...

    Une petite idée de la façon dont les choses ont circulé. Mais il faut imaginer ces cheminements multipliés par 20 (18, en fait!), sans compter les petites incursions dans les travaux des uns et des autres, j'ai donc fait des photos des travaux des uns et des autres, répondu aux questions de Gwenaëlle Rébillard sur le geste, dessiné des papiers de papillotes avec Pauline Gélédan, écrit dans le texte de Vincent Tholomé en écho à la musique de Patrice Soletti, Geneviève Foccroulle, Soizic Lebrat, Jean-Marc Savic, échangé des livres avec Frédéric Laé, lu avec Vincent Tholomé, posé pour Patrick Rimond, j'ai filmé Guillaume du Boisbaudry (une photo ici), parlé avec chacun, improvisé dans l'espace avec Elsa Decaudin et Gael Sesboué, mangé avec chacun, découvert le livre Avoir lieu, de Marc Perrin, observé chacun, été impressionnée par chacun, la rigueur de chacun, l'ouverture de chacun.

    Voilà, il s'est passé 1000 choses et il s'est passé quelque chose de l'ordre de l'instant de grâce et du pari réussi, sans souci de résultat, les idées qui le doivent feront leurs chemins, les rencontres aussi.

    Quelques images de la préparation de la soirée, qui m'habite encore:

     

    Ce qui secret

    [Programme de soirée réalisé par Frédéric ]

     

     

    Ce qui secret

     

    [Vincent aux balances micro, avec au fond l'espace vidéo de Guillaume, le "bocal" habité par Elsa et Gaël]

     

     

    Ce qui secret

     

    [Gwenaëlle et Patrick à l'accrochage]

     

     

    Ce qui secret

    [Installation des tables avant l'arrivée du public, et piano arrangé de Geneviève]

     

     

     

     

     

    « Traces (3)Des points (2) »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :