• Upstairs - Montréal

     

     

    Montréal

     

    montréal

     

    montréal

     

    montréal

     

    montréal

     

    Montréal, juin 2011

     

    Je reviens à Montréal, après trois ans, et c'est la première fois que je viens à cette période de l'année. Une vraie euphorie dès l'arrivée: on dirait que la ville entière me dévoile ses gambettes! J'aime ces rues aux mille escaliers, qui me font rêver de nids douillets et de maisons dans les arbres. Voilà pour la première fixette photographique, enjoy!

    Pour le reste, quelques jours de préparation de la résidence à Montréal et le plaisir de retrouver la très très charmante équipe du CEAD, installée maintenant dans le vieux Montréal. Dernière plongée dans les textes et les dossiers avant de rencontrer les auteurs, et de partir tous ensemble pour Québec lundi.

    Et puis ce soir, vu un spectacle de Daniel Danis dans le cadre du Festival Transamériques. Un spectacle très exigeant et très touchant: Mille anonymes. Assez gonflé en fait, dans son écriture (phrases "trouées", bribes de mots, fragments de dialogues), sa mise en scène avec une grande précision technique (gros travail de son et de vidéo), et une pertinence qui fait qu'on oublie la technique (c'est toujours assez bon signe), les projections deviennent des ombres chinoises, un bricolage parmi d'autres, pour raconter cette fable d'apocalypse qui touche assez juste dans les angoisses ambiances. Cet "hommage aux sociétés disparues" relate les derniers jours d'une communauté qui a choisi de rester dans un lieu dont les habitants ont été évacués à cause d'un danger non identifié. Ils s'organisent, redécouvrent la chasse, la vie sans électricité. Continuent à vivre l'enfance, la sexualité, les petits plaisirs, puis la découverte d'un objet mystérieux, vert, "en forme de sein", une sorte de cloche apparue dans la mine, et enfin la pétrification progressive de chacun, la mort comme retour à la nature... (en savoir plus sur le spectacle ici)

    De quoi me toucher: le titre, lié au collectif, et la forme mi-poétique, mi-chorale, et puis le sujet, qui mêle images de civilisations primitives et bribes de notre monde (ordinateur, télévision). Une belle fresque. Qui n'a pas été sans me faire penser, dans l'utilisation de l'espace et des objets, cette dimension de théâtre d'images, au travail de Bruno Meyssat... Petit pont artistique, entre le plateau du Mont-Royal et celui de la Croix-Rousse...

     

     

     

    « Prélude lyonnais aux Lectures sous l'arbreSpaces »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :